DANSE KATHAK

      Née à Jaipur, Sharmila Sharma est issue d'une famille d'artistes. Son premier passage sur scène, à l'âge de trois ans. Après un apprentissage du Kathak, auprès de sa mère Sharmila intègre le célèbre institut Kathak Kendra de New Delhi.
Son talent se révèle sous l'enseignement de célèbre Pandit Birju Maharaj et Pandit Rajendra Kumar Gangani. Sharmila devient danseuse professionnelle à l'âge de quatorze ans, et dès lors se produit dans de nombreux festivals nationaux et internationaux. Elle s'installe à Paris.
Sharmila Sharma partage actuellement sa carrière entre l'Europe et l'Inde.


kathak

     Parmi ses innombrables représentations dans le monde entier. Cité de la Musique, Musées Guimet, Arts asiatiques de Nice, Quai Branly, Grand Palais, Carrousel du Louvre Lille 3000 elle chorégraphie la cérémonie d'ouverture en collaboration avec la Compagnie Montalvo – Hervieu.Dansé sur musique de la Renaissance à Salle Gaveau Paris et Opra de Tours, "Musées Smithsonian" Washington DC, USA,Museo de Oriente Lisbonne,CIMA 10eme festival International de Musique Monte Argentario Toscane, Festival Mawazine des Rythmes du Monde (Rabat, Maroc)Cérémonie d'ouverture du Festival du Film Indien Budapest, Festival de danse de Khajurao, Chakradhar Samaroh Raigarh, Inde

     Le Kathak est une danse classique du nord de l'Inde, et trouvant son origine dans les temples.
Katha Kahe so Kathak : celui qui raconte une histoire en dansant est un Kathak.
La plupart des personnes étaient à cette époque analphabètes, mais également très croyantes. Ainsi donc ils devaient recevoir un enseignement qui pourrait les informer sur le tréfonds de leurs croyances.

     Les Kathakar, une caste de conteurs dont la profession se transmettait de génération en génération, rendit ce savoir religieux accessible à tous en dansant dans les temples hindous, racontant les grandes épopées de cette religion, avec toute la richesse de leurs expressions, les « Abhinayas », et des gestes précis des mains, les « Mudras ».

     Quand les rois Moghols installèrent leur règne dans le pays, ils firent sortir le Kathak des temples pour l'introduire dans leurs cours, et y ajoutèrent des influences persanes. Ils complétèrent l'aspect narratif avec des éléments plus techniques, tels que les pirouettes et frappés de pieds, rigoureusement codifiés.
     Le kathak devint alors un art à part entière, gracieux et complexe à la fois, très apprécié des souverains et de leur cour.

     C'est aujourd'hui la seule danse indienne qui possède un style hindou et un style moghol